La pleine conscience - Pour qui ?

Pour qui?

Depuis une trentaine d'années, la pratique de la pleine conscience a étéprogressivement intégrée à des interventions psychologiques. Elle est plus particulièrement indiquée pour la gestion des problématiques suivantes:

  • stress, anxiété, ruminations mentales ;
  • rechutes dépressives, dysthymie (humeur de type dépressif : tristesse, lassitude …) ;
  • détresse associée à la douleur et/ou la maladie chronique ;
  • insomnie, certains troubles somatoformes (eczéma, douleurs, psoriasis,…) ;
  • impulsivité (accès de colère, crises de boulimie,…) ;
  • mésentente conjugale, difficultés liées à la parentalité ;
  • insatisfaction générale dans sa capacité à vivre le moment présent.

Il existent certaines contre-indications au programme de base d’entraînement à la pleine conscience : 

  • Dépression en phase aiguë
  • « Maniaco-dépression » non stabilisée
  • Troubles de l’attention de forte intensité
  • Séquelles psychologiques d’abus physiques, émotionnels ou sexuels
  • Dissociations
  • Attaques de panique récurrentes
  • Troubles psychotiques (hallucinations, délires)

Pour les personnes dans ces situations, une évaluation individuelle permettra de juger de la pertinence d’un entraînement à la pleine conscience et des modalités en cas d’entraînement (séances individuelles plutôt qu’en groupe, évolution progressive, intégration à une psychothérapie et/ou à un traitement médicamenteux, etc.). Une réorientation pourra être envisagée en fonction de la problématique.